Human Rights are not for those who starve


 

Article 01 of the Universal Declaration of Human Rights: “All human beings are born free and equal in dignity and rights.They are endowed with reason and conscience and should act towards one another in a spirit of brotherhood.”

EleanorRooseveltHumanRights

Even if everybody in my country, Madagascar, knows what are the Human Rights, I am pretty sure that most of them ignore the first provision of this universal declaration.  They (Malagasy people) know that each and everyone, have inaleniable rights but they are not even aware that, with what they have to face in their everyday life, their basic rights, their constitutionnal rights … their human rights are flouted. They know that local corrupted leaders and shady politicians are the real and only culprits who have buried Madagascar in this bottomless abyss of extreme poverty … but they do not know how to protect and to have them back.

zoridira

“There is no reasoning with a starving man” This is an expression that perfectly illustrates the situation of human rights in Madagascar. Because the majority of Malagasy people are lost in their everyday life struggle survival, they feel as Human Rights are just a kind of elusive western concept that are only for rich people. The hit of poverty is so harsh that the poor ends up with being convinced that Human Rights are just another snobbish product from abroad and the most important is to find food. Actually, the only right that they recognize is the right to survive …

mampalahelo

Education for all! Education for what? This is sometimes the answer you get. People are so poor that they do not know anymore what the future means. Education of children is not a priority, it is a non-essential and costfull burden. There are now thousand of under-aged Malagasy who disappear from school benchs and sent to increase the number of illegal young work force. The pens, the pensils, the copybooks, the books do not feed a family. The right to education is clearly violated in Madagascar.

zoridira fofona

The right to choose their own leaders and representatives. This right has been confiscated since 2009. Presidential and legislative elections are scheduled on October 25 and December 20 for this year though Malagasy people think that whoever is on power, that will change nothing … 

zazakely

I already can hear from here the criticisms of my friends: why did you give a so bad image of our country, aren’t you proud to be Malagasy, and bla bla bla … To them I just answer this: Current Malagasy leaders have found the best WMD: sustainable poverty which contaminates minds and citizen consciousness. As long as Malagasy people starve, they can be sure that no one will stop and shout “Hey! Wait a minute! Why do we accept to live like this?” I will seriously start to hope for the future of my country only when Malagasy people will start to wake up and request their rights … their human rights.

Décision de la HCC sur la liste officielle des candidats à l’élection présidentielle du 24 juillet 2013


Décision n°01-CES/D du 3 mai 2013

3 mai 2013   Election

La Cour Electorale Spéciale,
Vu la Constitution ;
Vu la loi organique n°2012-005 du 22 mars 2012 portant Code électoral ;
Vu la loi organique n°2012-015 du 1er août 2012 relative à l’élection du premier Président de la Quatrième République ;
Vu la loi n°2011-014 du 28 décembre 2011 portant insertion dans l’ordonnancement juridique interne de la Feuille de route ;
Vu la loi n°2012-014 du 30 juillet 2012 portant création d’une chambre spéciale dénommée Cour Electorale Spéciale au sein de la Haute Cour Constitutionnelle ;
Vu l’ordonnance n°2001-003 du 18 novembre 2001 relative à la Haute Cour Constitutionnelle
Vu le décret n°2012-978 du 7 novembre 2012 portant constatation de la nomination des membres élus au sein de la chambre spéciale dénommée « Cour Electorale Spéciale » (CES) au sein de la Haute Cour Constitutionnelle ;
Vu le décret n°2013-153 du 12 mars 2013 portant convocation des électeurs pour l’élection du premier Président de la Quatrième République, les premières élections des membres de l’Assemblée Nationale de la Quatrième République ;
Vu le décret n°2013-154 du 12 mars 2013 fixant les conditions d’application des dispositions de la loi organique n°2012-015 du 1er août 2012 relative à l’élection du premier Président de la Quatrième République ;
Vu le décret n°2013-157 du 12 mars 2013 fixant les modèles de certaines pièces à fournir par tout candidat à l’élection du premier Président de la Quatrième République ;
Les rapporteurs ayant été entendus ;
Après en avoir délibéré conformément à la loi ;

Sur la lettre du parti « DHD » Madagascar » Droits Humains et Démocratie

Considérant qu’aux termes des dispositions de l’article 13, de la loi organique n°2012-015 du 1er août 2012 relative à l’élection du premier Président de la Quatrième République, « la Cour Electorale Spéciale détermine souverainement les caractéristiques utilisées par chaque candidat en cas de similarité dans la composition desdites caractéristiques ;

Considérant que par lettre en date du 16 avril 2013, le parti « DHD Madagascar » Droits Humains et Démocratie de Monsieur RASAMOELINA Hary Naivo déclare s’opposer à l’utilisation des couleurs et emblème de son parti par les partis « Hasin’i Madagasikara » et « Avana » ;

Considérant que même si le « DHD Madagascar » n’a pas proposé de candidat à l’élection présidentielle, il n’en demeure pas moins qu’il justifie d’un intérêt pour agir dans la mesure où son action tend à protéger ses couleurs et emblème, déjà déposés à l’Office Malgache de la Propriété Industrielle (OMAPI) ;

Considérant que de l’examen des pièces du dossier, il ressort que les couleurs et emblèmes des partis « Hasin’i Madagasikara » et « Avana » ne prêtent à aucune confusion avec ceux du « DHD Madagascar » en ce que les logos utilisés par ces partis sont fondamentalement différents quant à leurs forme, dimension et contenu et ne sont point susceptibles de porter atteinte à la libre détermination du choix des électeurs ;

Considérant en conséquence que la demande n’est pas fondée ;

Sur les dossiers de candidature

Considérant que depuis le 6 jusqu’au 28 avril 2013 à dix-sept heures, date et heure d’expiration de dépôt de candidature prescrites par le décret n°2013-154 susvisé, quarante-neuf candidats, dont les noms suivent, ont déposé leurs dossiers par ordre d’arrivée, au greffe de la Cour, à savoir :

1. Hajo Herivelona ANDRIANAINARIVELO
2. LAHINIRIKO Jean
3. RATSIRAKA Iarovana Roland
4. RABEHARISON Roland Dieu Donné dit VAHÖMBEY
5. RAJAONARIVELO Pierrot Jocelyn
6. -JEAN-LOUIS Robinson Richard
7. RABEHARISOA Saraha épouse GEORGET
8. RAKOTO Jean Pierre
9. RABETSAROANA Willy Sylvain
10. RABEMANANANTSOA Brigitte Ihantanirina
11. RAZAFIMANAZATO Julien
12. RAZAFIARISON Laza
13. VITAL Albert Camille
14. MONJA Roindefo Zafitsimivalo
15. RANDRIAMAMPIONONA Joseph Martin
16. -RAFALIMANANA Ny Rado
17. -RAKOTOARIJAONA Avotra Antsiva Avoko
18. -RAVALOMANANA née RAKOTONIRAINY Lalao Harivelo
19. -KOLO Christophe Laurent Roger
20. -RAJEMISON RAKOTOMAHARO
21. JULES ETIENNE Rolland
22. V ONINAHITSY Jean Eugène
23. RAVALISAONA Clément Zafisolo
24. RAMAMONJY Harivola Sabine
25. TEHINDRAZANARIVELO Djacoba Alain
26. RAJAONARY Patrick Ratsimba
27. LEZAVA Fleury Rabarison
28. RATSIRAKA Didier Ignace
29. RAKOTOMALALA Marcel Fleury
30. DOFO Mickaël Bréchard
31. RANDRIAMANANTSOA Tabera
32. NOELSON WILLIAM
33. RAKOTOMAHANINA Andrianiaina Franklin James
34. RATRIMOARIVONY Guy
35. SAVARON Malala
36. RAKOTOFIRINGA Richard Razafy
37. FAHARO RATSIMBALSON
38. NARISON Stéphan
39. RASOLOVOAHANGY Roseline Emma
40. RAKOTO ANDRIANIRINA Fetison
41. RATREMA William
42. RASOLOSOA Dolin Rina Josephson
43. MBOHOAZY ZEFANIA Tsimagneky
44. RAHARIMANANA Venance Patrick
45. RAKOTOARITSIFA Haina Hasimbola
46. TINASOA Freddy
47. RADAVIDSON ANDRIAMPARANY Benjamin
48. ANTONY Ndakana
49. RAZAFINDRAVAHY Edgard Marie Noë
50. Andry Nirina RAJOELINA ;

Considérant qu’aux termes de l’article 13 de la loi organique n°2012-015 du 1er août 2012 susvisée, « La Cour Electorale Spéciale contrôle les conditions de recevabilité des candidatures et les conditions d’éligibilité des candidats telles qu’elles résultent de la présente loi organique » ;

Considérant qu’après avoir contrôlé et examiné les dossiers de candidature ;

Sur la candidature de Monsieur RAKOTOARIJAONA Avotra Antsiva Avoko
Considérant qu’en date du 28 avril 2013, l’intéressé a déclaré se désister de sa candidature ;

Qu’il échet d’en prendre acte ;

Considérant que les dossiers de candidature doivent contenir les pièces énumérées dans l’article 5 de la loi organique n°2012-015 du 1er aout 2012 relative à l’élection du Premier président de la Quatrième République, pour être recevable ;

Sur la candidature de Madame RAMAMONJY Harivola Sabine
Considérant que la candidate RAMAMONJY Harivola n’a pas joint à son dossier de candidature :
1- Le certificat de l’administration fiscale attestant l’acquittement des impôts et taxes des trois précédentes années ;
2- La matrice contenant les caractéristiques à apposer sur le bulletin unique ;
3- La photocopie certifiée conforme de la quittance de versement de la caution de cinquante millions d’ariary devant être délivrée par le receveur de la caisse des dépôts et consignations ;
4- Le certificat attestant la qualité d’électeur ;

Sur la candidature de Madame SAVARON Malala :

Considérant que la candidate SAVARON Malala n’a pas joint à son dossier de candidature :
1- Son extrait de casier judiciaire bulletin n°3 ;
2- La photocopie certifiée conforme de la quittance de versement de la caution de cinquante millions d’ariary devant être délivrée par le receveur de la caisse des dépôts et consignations ;

Sur les candidatures de Messieurs RAKOTOFIRINGA Richard Razafy, RAKOTOMAHANINA Andrianiaina Franklin James, NARISON Stéphan, MBOHOAZY ZEFANIA Tsimagneky, RAKOTOARITSIFA Haina Hasimbola et de Madame ANTONY Ndakana :

Considérant que les susnommés n’ont pas versé à leurs dossiers de candidature la photocopie certifiée conforme de la quittance de versement de la caution de cinquante millions d’ariary devant être délivrée par le receveur de la caisse des dépôts et consignations ;

Considérant en conséquence, que les dossiers des candidats susnommés ne satisfont pas aux conditions prescrites par la loi.

Sur la candidature de Monsieur Camille Vital :

Considérant qu’aux termes de l’article 46 de la Constitution, et de l’article 5 de la loi organique n°2012-015 du 1er aout 2012 relative à l’élection du premier Président de la Quatrième république : tout candidat à l’élection du Président de la République doit résider sur le territoire de la République de Madagascar depuis au moins six mois avant le jour de la date limite fixée pour le dépôt de candidature ;

Considérant que pour le cas du candidat Camille Vital, l’ambassade de Madagascar à Genève où il exerce en tant qu’Ambassadeur, n’est que le prolongement du territoire malgache. ;

Sur les candidatures de Madame Ravalomanana née RAKOTONIRAINY Lalao Harivelo, de Monsieur RATSIRAKA Didier Ignace et de Monsieur Andry Nirina RAJOELINA :

Considérant l’article 46 de la Constitution et l’article 5 de la loi organique sus énoncés ;

Considérant l’esprit de la feuille de route faisant partie intégrante du droit positif régissant l’élection du premier président de la Quatrième République ;

Considérant la création de la Cour Electorale Spéciale dans le cadre de l’organisation des élections du premier Président de la République et des députés à l’Assemblée nationale, et des scrutins dont la tenue devrait amorcer la sortie de Madagascar de la crise politique et son retour à l’ordre constitutionnel ;

En ce qui concerne les candidatures de Madame Ravalomanana née RAKOTONIRAINY Lalao Harivelo et de Monsieur RATSIRAKA Didier Ignace :

Considérant qu’en prenant en compte tout ce qui précède, il ressort des pièces et justificatifs que Madame RAVALOMANANA née RAKOTONIRAINY Lalao Harivelo et Monsieur RATSIRAKA Didier Ignace ont versés dans leur dossier respectif, que leur absence sur le territoire malgache résulte de faits et circonstances indépendantes de leur volonté, les empêchant de jouir de leur droit fondamental de rentrer dans leur pays natal, quand bien même, ils ont maintes fois manifesté expressément leur désir et volonté de retourner à Madagascar ;

En ce qui concerne la candidature de Monsieur Andry Nirina RAJOELINA :

Considérant qu’il ressort des pièces et justificatifs qu’il a versés dans son dossier qu’il remplit toutes les conditions d’éligibilité exigées par les lois et règlements en vigueur pour pouvoir se porter candidat à l’élection présidentielle ;

Considérant que la Cour est soucieuse du principe de la liberté de tout citoyen de se porter candidat à toutes les élections, afin de permettre à tout un chacun de choisir librement celui ou celle qui dirigera leur destinée, pour instaurer un climat d’apaisement permettant de tenir des élections justes, crédibles et acceptées par tous ;

Considérant que les candidats suscités justifient de leur droit en tant que citoyens malgaches libres, d’être éligibles, tout comme leur droit d’être électeurs résultant de leur inscription sur la liste électorale, conformément aux dispositions de la Convention Internationale des Droits de l’Homme, et des Pactes Internationaux relatifs aux droits sociaux, politiques et culturels que la Constitution de Madagascar a fait siennes ;

Considérant qu’aux termes de l’article 46, alinéa 2, de la Constitution, « Le Président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel… » ;

Qu’aux termes de l’article 7, alinéas 1er et 4, de la loi organique n°2012-005 du 27 mars 2012 portant code électoral, « Tout fonctionnaire d’autorité, civile ou militaire, candidat à des élections, est relevé de ses fonctions à compter de la date de publication de la liste officielle des candidats » et « Toute autorité politique doit démissionner de ses fonctions à compter de la date de publication de la liste officielle des candidats » ;

Qu’enfin, aux termes de l’article 5 de la loi organique n°2012-015 du 1er août 2012 suscitée, « Tout candidat aux fonctions de premier Président de la Quatrième République exerçant un mandat public est appelé à démissionner de sa fonction soixante jours avant la date du scrutin… » ;

Sur les candidatures de :
Mesdames et Messieurs Hajo Herivelona ANDRIANAINARIVELO, LAHINIRIKO Jean, RATSIRAKA Iarovana Roland, RABEHARISON Roland Dieu Donné dit VAHÖMBEY, RAJAONARIVELO Pierrot Jocelyn, JEAN-LOUIS Robinson Richard,RABEHARISOA Saraha épouse GEORGET, RAKOTO Jean Pierre, RABETSAROANA Willy Sylvain, RABEMANANANTSOA Brigitte Ihantanirina,RAZAFIMANAZATO Julien, RAZAFIARISON Laza, , MONJA Roindefo Zafitsimivalo, RANDRIAMAMPIONONA Joseph Martin, RAFALIMANANA Ny Rado, , KOLO Christophe Laurent Roger,RAJEMISON RAKOTOMAHARO, JULES ETIENNE Rolland, VONINAHITSY Jean Eugène, RAVALISAONA Clément Zafisolo, TEHINDRAZANARIVELO Djacoba Alain, RAJAONARY Patrick Ratsimba, LEZAVA Fleury Rabarison, RAKOTOMALALA Marcel Fleury, DOFO Mickaël Bréchard, RANDRIAMANANTSOA Tabera, NOELSON WILLIAM, RATRIMOARIVONY Guy, FAHARO RATSIMBALSON , RASOLOVOAHANGY Roseline Emma, RAKOTO ANDRIANIRINA Fetison, RATREMA William, RASOLOSOA Dolin Rina Josephson, RAHARIMANANA Venance Patrick, TINASOA Freddy, RADAVIDSON ANDRIAMPARANY Benjamin, RAZAFINDRAVAHY Edgard Marie Noë ;

Considérant qu’ils remplissent les conditions prescrites par les lois et règlement en vigueur pour être éligibles, conformément aux textes de lois et règlements en vigueur, relatifs à l’élection du premier Président de la quatrième république ;

Considérant enfin, qu’en application de l’article 43, alinéa 3, de l’ordonnance n°2001-003 du 18 novembre 2001 relative à la Haute Cour Constitutionnelle, les arrêts, décisions et avis de la Cour ne sont susceptibles d’aucune voie de recours ;

Par ces motifs,
D E C I D E :

Article premier : La demande du « DHD Madagascar » DROITS HUMAINS ET DEMOCRATIE » est rejetée.

Article 2. Il est donné acte du désistement du candidat RAKOTOARIJAONA Avotra Antsiva Avoko.

Article 3.Les candidatures de Mesdames et Messieurs RAMAMONJY Harivola Sabine, SAVARON Malala, RAKOTOFIRINGA Richard Razafy, RAKOTOMAHANINA Andrianiaina Franklin James, NARISON Stéphan, MBOHOAZY ZEFANIA Tsimagneky,RAKOTOARITSIFA Haina Hasimbola et ANTONY Ndakana sont déclarées irrecevables .

Article 4.les candidatures de Mesdames et Messieurs ANDRIANAINARIVELO Hajo Herivelona, LAHINIRIKO Jean, RATSIRAKA Iarovana Roland, RAJAONARIVELO Pierrot Jocelyn, JEAN-LOUIS Robinson Richard,RABEHARISON Roland Dieu Donné dit Vahömbey, RAJAONARIVELO Pierrot Jocelyn, JEAN-LOUIS Robinson Richard, RABEHARISOA Saraha épouse GEORGET, RAKOTO Jean Pierre, RABETSAROANA Willy Sylvain, RABEMANANANTSOA Brigitte Ihantanirina, RAZAFIMANAZATO Julien, RAZAFIARISON Laza, VITAL Albert Camille, MONJA Roindefo Zafitsimivalo, RANDRIAMAMPIONONA Joseph Martin, RAFALIMANANA Ny Rado, RAVALOMANANA née RAKOTONIRAINY Lalao Harivelo, KOLO Christophe Laurent Roger, RAJEMISON RAKOTOMAHARO, JULES ETIENNE Rolland,VONINAHITSY Jean Eugène, RAVALISAONA Clément Zafisolo,TEHINDRAZANARIVELO Djacoba Alain, RAJAONARY Patrick Ratsimba, LEZAVA Fleury Rabarison, RATSIRAKA Didier Ignace, RAKOTOMALALA Marcel Fleury, DOFO Mickaël Bréchard, RANDRIAMANANTSOA Tabera, NOELSON WILLIAM, RATRIMOARIVONY Guy, FAHARO Ratsimbalson , RASOLOVOAHANGY Roseline Emma, RAKOTO ANDRIANIRINA Fetison, RATREMA William, RASOLOSOA Dolin Rina Josephson, RAHARIMANANA Venance Patrick, TINASOA Freddy, RADAVIDSON ANDRIAMPARANY Benjamin, RAZAFINDRAVAHY Edgard Marie Noé et Andry Nirina RAJOELINA , sont déclarées recevables.

Article 5.- En conséquence, la liste des candidats à l’élection du premier Président de la Quatrième République du 24 juillet 2013 est arrêtée comme suit, selon l’ordre d’arrivée et d’enregistrement des candidatures au greffe de la Cour Electorale Spéciale :

1. Hajo Herivelona ANDRIANAINARIVELO
2. LAHINIRIKO Jean
3. RATSIRAKA Iarovana Roland
4. RABEHARISON Roland Dieu Donné dit VAHÖMBEY
5. RAJAONARIVELO Pierrot Jocelyn
6. JEAN-LOUIS Robinson Richard
7. RABEHARISOA Saraha épouse GEORGET
8. RAKOTO Jean Pierre
9. RABETSAROANA Willy Sylvain
10. RABEMANANANTSOA Brigitte Ihantanirina
11. RAZAFIMANAZATO Julien
12. RAZAFIARISON Laza
13. VITAL Albert Camille
14. MONJA Roindefo Zafitsimivalo
15. RANDRIAMAMPIONONA Joseph Martin
16. -RAFALIMANANA Ny Rado
17. -RAVALOMANANA née RAKOTONIRAINY Lalao Harivelo
18. -KOLO Christophe Laurent Roger
19. -RAJEMISON RAKOTOMAHARO
20. JULES ETIENNE Rolland
21. V ONINAHITSY Jean Eugène
22. RAVALISAONA Clément Zafisolo
23. TEHINDRAZANARIVELO Djacoba Alain
24. RAJAONARY Patrick Ratsimba
25. LEZAVA Fleury Rabarison
26. RATSIRAKA Didier Ignace
27. RAKOTOMALALA Marcel Fleury
28. DOFO Mickaël Bréchard
29. RANDRIAMANANTSOA Tabera
30. NOELSON WILLIAM
31. RATRIMOARIVONY Guy
32. FAHARO RATSIMBALSON
33. RASOLOVOAHANGY Roseline Emma
34. RAKOTO ANDRIANIRINA Fetison
35. RATREMA William
36. RASOLOSOA Dolin Rina Josephson
37. RAHARIMANANA Venance Patrick
38. TINASOA Freddy
39. RADAVIDSON ANDRIAMPARANY Benjamin
40. RAZAFINDRAVAHY Edgard Marie Noé.
41. Andry Nirina RAJOELINA.

Article 6.- Les caractéristiques à apposer sur le bulletin unique concernant les candidats susnommés sont déterminés comme suit :

- au candidat Hajo ANDRIANAINARIVELO, sur fond gris clair, la photographie du candidat avec, en dessous, l’inscription « HAJO ANDRIANAINARIVELO » en caractères blancs dans un rectangle bleu, et comme emblème, un carré à fond bleu, comportant de haut en bas, les inscriptions « MALAGASY » et « MIARA-MIAINGA » en caractères blancs, un soleil jaune barré de trois bandes blanches en diagonale ;

- au candidat LAHINIRIKO Jean, la photographie du candidat, la main droite levée, avec en dessous l’inscription « LAHINIRIKO Jean » en caractères blancs, et comme emblème, un cercle bleu avec bordures blanche et orange et comportant, en caractères blancs, les inscriptions « K.M.L » au centre et « Komity Manohana an’i LAHINIRIKO Jean » dans la bordure orange ;

- au candidat Roland RATSIRAKA, sur fond rouge, la photographie du candidat avec, en dessous, l’inscription « Roland RATSIRAKA » et comme emblème, de haut en bas, les inscriptions « M T S » et « MALAGASY TONGA SAINA » en caractères blancs, sur fond rouge ;

- au candidat RAJAONARIVELO Pierrot Jocelyn, sur fond blanc, de haut en bas, la photographie du candidat, l’inscription « Rajaonarivelo Pierrot » en caractères bleus et comme emblème, un cercle bleu contenant un autre cercle bleu ciel plus petit, comportant de part et d’autre trois ailes blanches, en dessous en caractères rouges, le titre « MDM » avec, de part et d’autre, six personnes en bleu et en dessous, l’inscription « Mientana ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara » en caractères bleus ;

- au candidat JEAN-LOUIS Robinson Richard, la photographie du candidat avec, en dessous, l’inscription « Dr ROBINSON JEAN LOUIS » en caractères bleus et comme emblème, un carré à fond blanc, comportant de haut en bas, l’inscription « Ny vahoaka aloha » en caractères bleus, cinq arcs de couleur rouge, marron, jaune, verte et bleue, la carte de Madagascar dans un carré à fond bleu ciel avec, du côté Est, une femme ayant un bébé sur le dos et du côté Ouest, un homme (les deux personnes soutenant la carte de leurs mains tendues) et l’inscription « AVANA » en caractères bleus;

- au candidat RABEARISON Roland Dieu Donné dit VAHÖMBEY, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères noirs, les inscriptions « RABEARISON Roland Dieu Donné » et « VAHÖMBEY » et comme emblème, un cercle rouge entouré par les inscriptions « FAnambinana » (en bleu), « MAdagasikara » (en vert), « FAMà » (en orange), dans le cercle, un carré bleu à côtés de couleur jaune, à l’intérieur du carré, une fleur blanche ;

- à la candidate RABEHARISOA Saraha, la photographie de la candidate avec, en caractères verts, les inscriptions « SARAHA » et « RABEHARISOA » et comme emblème : dans le coin supérieur gauche, la carte de Madagascar dans un carré sur fond bleu, orange et vert, au centre, en caractères blancs et sur fond vert, les inscriptions « ANTOKO MAITSO » et « PARTI VERT », en bas, les inscriptions « ANTOKO MAITSO » et « HASIN’I MADAGASIKARA » en caractères verts ;

- au candidat RAKOTO Jean Pierre, dans une pyramide à sommet bleu et à base verte, sur fond de paysage, la photographie du candidat avec, sur le côté droit et en caractères noirs, l’inscription « R J P », en dessous et en caractères blancs l’inscription « Rakoto Jean Pierre » et comme emblème, sur fond blanc, une pyramide contenant, de haut en bas, les inscriptions « Mahaleo tena » en noir, « Rakoto » en blanc, « Jean Pierre » en blanc et « R J P » en noir ;

- au candidat RABETSAROANA Willy Sylvain, sur fond orange, jaune et vert, la photographie du candidat avec, en dessous, l’inscription « Sylvain RABETSAROANA » en caractères blancs, avec comme emblème, dans un rectangle à bordures orange et vert, sur fond blanc, les inscriptions « PNJ » et « mazava » en caractères verts, de part et d’autre d’un demi-soleil de couleur orange, soulignées d’un trait gris avec une pointe en flèche du côté droit ;

- à la candidate RABEMANANTSOA Brigitte Ihantanirina, la photographie de la candidate avec, en dessous, de haut en bas, les inscriptions « Docteur BRIGITTE » et « Rabemanantsoa » en caractères noirs, sur fond gris clair, et comme emblème, dans un carré blanc à bordure de couleur verte, de haut en bas, l’inscription « AMPELA » en caractères noirs, deux gerbes de riz dans un contenant portant l’inscription « A.M.P » en caractères noirs et l’inscription « MANAO POLITIKA » également en caractères noirs ;

- au candidat RAZAFIMANAZATO Julien, la photographie du candidat sur fond rouge et bleu ciel avec, en dessous, l’inscription « Razafimanazato Julien » en caractères blancs et comme emblème, dans un carré à fond blanc et à bordure bleue, deux cercles rouge et bleu ciel et blanc à leur intersection, contenant l’inscription « eSD » en caractères bleus ciel, rouges et blancs et en dessous, les inscriptions « Eto Sehatry ny Daholobe » en rouge et « MADAGASIKARA » en bleu ciel ;

- au candidat RAZAFIARISON Laza, la photographie du candidat avec en dessous, l’inscription « RAZAFIARISON Laza » en caractères noirs et comme emblème, dans un carré à fond blanc, un cercle divisé en quatre quarts à l’intérieur duquel se trouvent quatre autres petits cercles de couleur marron clair, verte claire, bleue claire et verte et dans le quart inférieur droit, neuf bandes verticales de couleur marron, orange, verte claire, violette, blanche, verte foncée, jaune, bleue et bleue ciel, et en bas, l’inscription « Avotra ho an’ny firenena » en caractères rouges ;

- au candidat VITAL Albert Camille, la photographie du candidat avec en dessous l’inscription « VITAL CAMILLE » en caractères bleus et comme emblème, quatre personnages de couleur rouge et bleue se tenant la main au dessus de l’inscription « HIARAKA ISIKA » en caractères bleus, le tout dans un rectangle à fond jaune ;

- au candidat MONJA Roindefo Zafitsimivalo, sur fond violet, la photographie du candidat et l’inscription « MONJA Roindefo Zafitsimivalo » en caractères blancs et comme emblème, dans un rectangle à fond blanc, à gauche, la carte de Madagascar contenant un angady et une sagaie, entourée de 18 étoiles blanches et l’inscription « MONIMA » en caractères blancs, le tout dans un support à fond violet et à droite, les inscriptions « Madagasikara Mahafinaritra » et « Ho an’ny Vahoaka Malagasy » en caractères blancs sur fond violet ;

- au candidat RANDRIAMAMPIONONA Joseph Martin, sur fond bleu, la photographie du candidat et en dessous, l’inscription « RANDRIAMAMPIONONA Joseph Martin » en caractères blancs sur fond rouge et comme emblème, dans un carré à fond bleu, un cercle à fond rouge dans la moitié supérieure et blanc dans la moitié inférieure, contenant de haut en bas, un building, une portion de route bitumée bordée d’arbres, les inscriptions « RTM » en caractères rouges et « REFONDATION TOTALE DE MADAGASCAR » en caractères bleus et en deuxième plan, la partie Nord de la carte de Madagascar avec une étoile filante et sous le cercle, l’inscription « DADAFARA » en caractères blancs bordés de vert ;

- au candidat RAFALIMANANA Ny Rado, sur fond bleu, la photographie du candidat avec en dessous et en caractères bleus, l’inscription « Ny Rado RAFALIMANANA » et comme emblème, dans un carré à fond blanc, la carte de Madagascar en bleu et les inscriptions « Ny » en bleu foncé et « Rado » en bleu clair ;

- à la candidate RAVALOMANANA née RAKOTONIRAINY Lalao Harivelo, sur fond bleu et vert, la photographie de la candidate avec, en caractères jaunes, les inscriptions « LALAO » en haut, « RAVALOMANANA » et « Rakotonirainy » en dessous et comme emblème, dans un rectangle à fond bleu et vert, de haut en bas, l’inscription « NENY » en caractères jaunes, l’inscription « Movansy RAVALOMANANA » en caractères blancs et jaunes et en deuxième plan, la carte de Madagascar divisée en régions ;

- au candidat KOLO Christophe Laurent Roger, sur fond bleu, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères blancs, l’inscription « KOLO Christophe Roger » et comme emblème, sur fond bleu, dans le coin supérieur gauche, les inscriptions « Dr.KOLO Roger » et « INDEPENDANT » en caractères blancs, dans le coin supérieur droit, un soleil émettant des rayons blancs, au milieu, la carte de Madagascar avec une bordure jaune et dans le coin inférieur droit, les inscriptions « Kolointsika ny », « harena ho an’ny » et « Malagasy » en caractères blancs ;

- au candidat RAJEMISON RAKOTOMAHARO, sur fond violet, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères bleus, les inscriptions « RAJEMISON » et « RAKOTOMAHARO » et comme emblème, sur fond violet, un carré à fond blanc avec des rayons de soleil de couleur jaune, comportant la carte de Madagascar en vert, entouré de personnages se tenant par la main et les inscriptions « MAMAFISOA MALAGASY MANDROSO AO ANATIN’NY FIHAVANANA SY NY SOATOAVINA » en caractères violets tout autour, et en dessous, les inscriptions « Izay mamafy soa ho an’ny Tanindrazany » et « Dia hijinja vokatra ho an’ny Taranaka ho avy » en caractères bleus ;

- au candidat JULES ETIENNE Rolland, sur fond blanc, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères noirs, l’inscription « DOCTEUR JULES ETIENNE ROLLAND » et comme emblème, sur fond bleu, de haut en bas, une bande jaune bordée de bleu ciel, l’inscription « MAFI » en jaune, un aigle au premier plan de la carte de Madagascar en vert et l’inscription « Madagasikara Fivoarana » en jaune ;

- au candidat VONINAHITSY Jean Eugène, sur fond bleu ciel avec des nuages blancs, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères bleus, l’inscription « VONINAHITSY Jean Eugène » et comme emblème, dans un rectangle à fond blanc, au premier plan, l’inscription « LES AS », au deuxième plan, la carte de Madagascar en bleu et en dessous, les inscriptions « GROUPEMENT POLITIQUE », « LES AUTRES SENSIBILITES » et « Mandroso fa tsy Mihemotra » en caractères noirs ;

- au candidat RAVALISAONA Clément Zafisolo, sur fond blanc, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères bleus, les inscriptions « RAVALISAONA » et « Clément Zafisolo » et comme emblème, sur fond bleu, de haut en bas, les inscriptions « A M E » en caractères blancs, « Antoko » et « Miombona Ezaka » en caractères jaunes ;

- au candidat TEHINDRAZANARIVELO Djacoba Alain, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères bleus, l’inscription « Prof. TEHINDRAZANARIVELO Djacoba Alain » et comme emblème, dans un rectangle à angles arrondis, une clef de couleur bleue contenant, de gauche à droite, une tête de zébu mazavaloha de couleur marron, les inscriptions « en-carte de Madagascar-na » et « EZAKA NASIONALY IARAHANA » et en dessous, en caractères marrons, l’inscription « ENINA » ;

- au candidat RAJAONARY Patrick Ratsimba, sur fond bleu ciel, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères bleus, l’inscription « RAJAONARY PATRICK » et comme emblème, sur fond bleu ciel, deux mains ouvertes soutenant de part et d’autre la carte de Madagascar en blanc et, en caractères noirs, l’inscription « VONJEO MADAGASIKARA » ;

- au candidat LEZAVA Fleury Rabarison, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères noirs, l’inscription « LEZAVA Fleury Rabarison » e comme emblème, dans un carré à fond blanc, un cercle à bordure marron à fond bleu, contenant la carte de Madagascar de couleur marron, l’inscription « HARENA » également en marron et un arc-en-ciel ;

- au candidat RATSIRAKA Didier Ignace, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères noirs, l’inscription « RATSIRAKA Didier Ignace » et comme emblème, dans un carré blanc, un carré à fond orange contenant une étoile rouge dans laquelle se trouvent deux angady, une plume…et en dessous, les inscriptions « AREMA », « ANDRY RIHANA ENTI-MANAVOTRA AN’I MADAGASIKARA » et « Avant-garde pour la REnovation de MAdagascar » en caractères rouges ;

- au candidat RAKOTOMALALA Marcel Fleury, sur fond gris, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères blancs, dans un rectangle jaune, l’inscription « M. Fleury RAKOTOMALALA » et comme emblème, un carré à côtés de couleur jaune contenant de haut en bas, l’inscription « MIAMI » en caractères jaunes, deux branches de laurier jaune croisées à la base et l’inscription « Madagasikara » en caractères jaunes ;

- au candidat DOFO Mickaël Bréchard, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères blancs, l’inscription « DOFO Mickaël Bréchard » et comme emblème, sur fond vert et jaune, dans le coin supérieur gauche, un soleil jaune, au centre, un arbre baobab et en dessous, les inscriptions « MAMIRATRA IOMBONAN’NY MALAGASY » et « (M.I.M) en caractères blancs ;

- au candidat RANDRIAMANANTSOA Tabera, sur fond jaune, la photographie du candidat avec, à gauche, son emblème, en dessous, les inscriptions « TABERA » en caractères blancs et « RANDRIAMANANTSOA » en caractères jaunes et comme emblème, quatre cercles concentriques de couleurs jaune, bleue, blanche et noire, avec six ronds jaunes dans la partie bleue et une fleur à six pétales de couleur bleue dans la partie jaune ;

- au candidat NOELSON WILLIAM, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères jaunes, les inscriptions « NOELSON » et « Wiliam » et comme emblème, la carte de Madagascar en vert et vert clair, contenant l’inscription « 1 » en rouge ;

- au candidat RATRIMOARIVONY Guy, la photographie du candidat avec en dessous et en caractères bleus, l’inscription « GENERAL GUY RATRIMOARIVONY » et comme emblème, dans un rectangle à fond blanc, de haut en bas, deux personnages bleus et deux autres gris soutenant une pyramide bleue, les inscriptions « H O P » en caractères bleus, « Hetsik’Olom-Pirenena » en gris et « Isika manorina hatrany » en bleu ;

- au candidat FAHARO Ratsimbalson, sur fond blanc, la photographie du candidat avec en dessous, en caractères blancs dans un rectangle rouge, l’inscription « FAHARO » ;

- à la candidate RASOLOVOAHANGY Roseline Emma, sur fond gris, la photographie de la candidate avec, en dessous et en caractères noirs, l’inscription « Dr RASOLOVOAHANGY Roseline Emma » et comme emblème, un soleil jaune derrière l’inscription « EMMA » en caractères marrons et verts ;

- au candidat RAKOTO ANDRIANIRINA Fetison, la photographie du candidat avec, en dessous, les inscriptions « FETISON » en rouge, « RAKOTO » en vert et « ANDRIANIRINA » en bleu et comme emblème, sur fond blanc, la carte de Madagascar en vert, l’inscription « rds » en blanc et rouge et en dessous, l’inscription « roso ho an’ny demokrasia sosialy » en caractères bleus, avec une branche sur le « i » de « sosialy » ;

- au candidat RATREMA Rakotoarinia William, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères noirs, l’inscription « RATREMA Rakotoarinia William » et comme emblème, un cercle de couleurs blanche et bleue intermittentes, surmonté de l’inscription en caractères noirs « Ho an’ny vahoaka ny vokatry ny asany », contenant la carte de Madagascar en vert et une clef en travers de ladite carte, à droite les inscriptions en caractères noirs « PATRAM » et « GAM » et en dessous, l’inscription en caractères blancs sur fond marron « Hanandratra ny hasin’ny Malagasy » ;

- au candidat RASOLOSOA Dolin Rina Josephson, sur fond gris, la photographie du candidat et en dessous en caractères noirs, l’inscription « RASOLOSOA Dolin » et comme emblème, sur fond jaune et rouge, de gauche à droite, l’inscription « DOLIN R. », le candidat parlant devant un micro, la carte de Madagascar en blanc et en dessous, l’inscription « Tsy MIVADI-BELIRANO », toutes les inscriptions étant de couleur noire ;

- au candidat RAHARIMANANA Venance Patrick, sur fond jaune, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères noirs, l’inscription « RAHARIMANANA Venance Patrick » et comme emblème, dans un rectangle jaune, de gauche à droite, la carte de Madagascar en vert contenant deux mains jaunes se tenant et l’inscription « Vitatsika io » en rouge ;

- au candidat TINASOA Freddy, dans un carré à côtés bleus, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères rouges, l’inscription « TINASOA FREDDY » et comme emblème, dans un rectangle à fond bleu, de haut en bas, un carré à fond blanc avec un cercle divisé en trois contenant la carte de Madagascar en vert et un soleil jaune sur fond noir, les deux autres divisions étant de couleurs rouge et verte et autour du cercle, les inscriptions « Izaho sy ianao iray ihany », « Olom-BAovao Malagasy », « O.BA.MA » en rouge et « Olom-BAovao Malagasy » ;

- au candidat RADAVIDSON ANDRIAMPARANY Benjamin, dans un cercle gris à bordure bleue, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères noirs, l’inscription « RADAVIDSON ANDRIAMPARANY Benjamin » et comme emblème, dans un rectangle aux angles arrondis et aux côtés de couleur marron, la carte de Madagascar en bleu avec au premier plan, de haut en bas, l’inscription « FFF » en caractères marrons, une flèche verte la pointe dirigée vers le haut, les inscriptions en caractères marrons « Firaisampirenena ho an’ny », « Fahafahana sy ny « et « Fandrosoana » ;

- au candidat RAZAFINDRAVAHY Edgard Marie Noë, dans un rectangle à fond orange, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères blancs, l’inscription « Edgard Razafindravahy » et comme emblème, dans un rectangle à fond orange, de haut en bas, l’inscription « EDGARD » en caractères blancs, un train bleu avec l’inscription « TGV » et l’inscription « isika rehetra tsy maintsy mandresy » en caractères bleus ;

- au candidat Andry Nirina RAJOELINA, sur fond orange avec un soleil blanc, la photographie du candidat avec, en dessous et en caractères blancs, l’inscription « Andry RAJOELINA » et comme emblème, une boule orange avec un soleil blanc, l’inscription « Andry RAJOELINA » en caractères blancs et le signe « V » avec deux doigts.

article 7.- Moinsieur Andry Nirina RAJOELINA, Président de la Transition en exercice, candidat, doit démissionner de son poste soixante jours avant la date du 24 juillet 2013.
Article 8.-Tout fonctionnaire d’autorité, civile ou militaire, candidat à l’élection présidentielle du 24 juillet 2013, est relevé de ses fonctions à compter de la date de publication de la liste officielle des candidats.

Article 9.- Toute autorité politique, candidat à l’élection présidentielle du 24 juillet 2013, doit démissionner de ses fonctions à compter de la date de publication de la liste officielle des candidats.

Article 10.- Tout candidat aux fonctions de premier Président de la Quatrième République exerçant un mandat public est appelé à démissionner de sa fonction soixante jours avant la date du 24 juillet 2013.

Article 11- la présente décision n’est susceptible d’aucune voie de recours.

Article 12.- La présente décision sera notifiée aux intéressés, publiée au journal officiel de la République et affichée au siège de la Cour Electorale Spéciale.

Elle sera portée à la connaissance des électeurs par tous les moyens, notamment par les radios et les télévisions nationales.

Ainsi délibéré en son audience privée tenue à Antananarivo, le trois mai l’an deux mil treize, à dix heures, la Cour Electorale Spéciale étant composée de :

Monsieur RAJAONARIVONY Jean-Michel, Président
Monsieur RAVELONTSALAMA Bertholier, Membre
Monsieur RAHOERASON Emile, Membre
Monsieur RAVELOARIJAONA Boanary, Membre
Monsieur RAZAFIMANDIMBY Soloherinoro John, Membre
Madame RAZAFINDRAKOTO HARIMISA Noro Vololona, Membre
Madame ROBINSON Elisabeth Noro, Membre
Madame ANDRIANAY Noromalala Pierreline, Membre
Monsieur ANDRIANJANAHARY Philippe, Membre

et assistée de Maître RALISON Samuel Andriamorasoa, Greffier en Chef.

PASKA 2013


easter-bunny

 

ARABAINA NAHATRATRA NY PASKA 2013 DAHOLO INTSIKA EEEEEE

Io fomba fiteny io no tena marina fa tsy ilay hoe: … Arahaba “tratrin’ny” Paska 2013 … (lesona avy any @ vadiko io aaaan)

Mba samia aza mibebaka tsara satria i Jesôsy Kristy no namoy ny ainy teo @ hazo fijaliana noho ny fahotantsika.

Andry Rajoelina gives up


Andry Rajoelina finally made his decision: He will not be candidate for the presidential elections scheduled on May 08th, 2013.

Well I bet most of you already knew it. That was the buzz of yesterday evening. He made an official live TV statement yesterday at 08.00pm Mdg time from the presidential palace in Ambotsirohitra. After several months of suspense, he finally showed up his cards…

photo-037

His decision closed all the political bets that started with the Ravalomanana’s declaration not to run for presidency (the so basic and common talk about: neither Ravalomanana nor Rajoelina, either Ravalomanana or Rajoelina, Ravalomanana and Rajoelina, …).

International community (IC)

It is sure that the IC has played a key role on Rajoelina’s decision. Despite all the theoritical speeches over Malagasy sovereignty, Madagascar, especially on its current situation, can not afford  (yet) to get rid off IC. I am not an anti-nationalist but I am sincerely tired of all these so empty political speeches which try to call up for national pride … Remember, this is what Andry Rajoelina did when he wanted to rally all Antananarivo people against Ravalomanana: Daewoo, South African mercenaries, … The IC’s stand has always been clear: they follow SADC’s resolutions which wanted both leaders to sit on the sidelines for 2013.

Can we really trust Andry Rajoelina?

Are we really sure at 100% that he will sit and admire the landscape? Even if he made an official declaration to the nation, to all Malagasy people, what guarantee do we have that he will keep his words? It is not the first time that he denied his own signature and he knows very well that it is easy to do so just by claiming national interest. I don’t really feel confortable when discovering that he(Andry Rajoelina) already agreed not to be candidate for the presidential elections on … January 10th, 2013. Why did he fancy all this suspense though he already gave his words? Maybe he wanted to insist on a … magical last minute support from a powerful country … Will he do a last minute about-face? This is the $ 1,000 question.

Camille, what are you doing there?


General Camille Vital presented yesterday his credentials as permanent Madagascar representative to Mr. Kassym-Jomart Tokayev (@TokayevUNGeneva), Director General of UN office in Geneva.

“Take my credentials, Tovaritch!”

Official recognition or …

I sincerely don’t give a damn that Camille Vital, former PM of the HAT (High Authority of the Transition) has been appointed to become our permanent rep in Geneva … in any case, Andry Rajoelina, the disputed and self-proclaimed president of the transition, has been obliged to cut a niche for his last pre-road map PM.

What I don’t really understand is this “I go/I don’t go” attitude of the UN towards Madagascar. In Madagascar, most of UN programs led by UNDP are currently on hold, except social and humanitarian projects. The main reason is that the UN does not recognize yet the current regime.

So why do they (the UN) still have a permanent rep, Mrs. Fatma Samoura, in Madagascar, and WTH did they (still the UN) agree to have Camilla Parker Bowles Camille Vital as the new “Madagascar Guy” in Geneva?

Maybe I’m too naive but I think that people who should be allowed to represent Madagascar abroad, should comply with the image of Omer Beriziky’s government of national union.

They should be people who do not have any “stinky” link with Andry Rajoelina and his HAT. Diplomatic representation should be for diplomats and not for political opportunists.

Malagasy duel in Seychelles


It’s now 03.13am Madagascar time and I’m still looking for any piece of information about the “face to face” meeting between Andry RAJOELINA and Marc RAVALOMANANA in DesRoches island ( a private island – 234km away from Mahe, capital of Seychelles) …

Face to face

This is the firt time in the Madagascar crisis negotiating history that the SADC imposed (or succeeded to impose?) a real face to face with just the two main opponents:

- Andry RAJOELINA: the president of a transition which is not yet internationally recognized mainly because they (the transition and him) came from a military backed coup. He and his circle of influence (including the Army) rule the country with an iron fist.

- Marc RAVALOMANANA: the last legal president of Madagascar who was deposed by Andry RAJOELINA and mutineers on March 17th, 2009. He now lives in exile in South Africa and masterminds his opposition movement from there. He is believed to have some private business interests in some African countries (to be confirmed).

What they only have in common is their main goal: to get the power – Both want to win the next presidential elections.

As far as I understand the last SADC’s ultimatum, Andry RAJOELINA and Marc RAVALOMANANA have until July 31st to reach a common agreement. This meet-up is kind of extraordinary because both leaders will be on their owns, SADC has imposed that no delegation, no counsel, no wife, no lawyer, … should be present during the face to face meeting. The time where they have to tell what they really think about each other, has finally come … thank you SADC!

I’m personally interested to see what the former DJ (Andry RAJOELINA -this is not from me, this is from international medias) would be able to deliver without his griots. Does he really have a personnality (or a brain?) without the advices of French ambassadors / Quai d’Orsay special envoys, Norbert Lala RATSIRAHOANANA (Andry RAJOELINA’s political and legal counsellor), Annick RAJAONA (in charge of international liasions) and any other unsavoury individual? Will he do like in Maputo, Mozambic during the Maputo summit which run from August 05th, 2009 to August 09th, 2009, jointly organized by the AU, the UN, the SADC and the OIF? He exasperated everybody by leaving the negotiation room every time when an important decision has to be made … just because he has to ask the opinions of his counsellors. The SADC should not allow that to happen again!

Outcome?

The entire country is now holding its breath until a “consensual and inclusive” (lol) resolution comes up. The undeniable truth is that the life of millions of Malagasy people (including myself) will be affected by their agreement … above all the implementation of such agreement.

There were many agreements which have been signed but none of theme have been fully and duly respected by opponent parties. Why do you think that this “Desroches resolution” will be an exception?

 

 

Resolutions of the extraordinary SADC summit, Luanda, June 01st, 2012


EXTRAORDINARY SUMMIT OF SADC HEADS OF STATE AND GOVERNMENT
LUANDA, ANGOLA JUNE 01, 2012
An Extraordinary Session of the Summit of Heads of State and Government of the Southern African Development Community (SADC) was held in Luanda, Republic of Angola on 1st June 2012.
The Summit was officially opened by H.E. Eng. José Eduardo dos Santos, President of the Republic of Angola and the Chairperson of SADC.
1. Summit observed a minute of silence in memory of the late President of Malawi, H.E. Bingu Wa Mutharika and extended condolences to the family, people and Government of Malawi.
1. The Summit was attended by the following Heads of State and Government and their representatives:
Angola H.E. President José Eduardo dos Santos
Botswana H.E. President Lt. Gen. Seretse Khama Ian Khama
Namibia H.E. President Hifikepunye Pohamba
South Africa H.E. President Jacob Gedleyihlekisa Zuma
Swaziland His Majesty King Mswati III
Zambia H.E. President Michael Chilufya Sata
Zimbabwe H.E. President Robert Gabriel Mugabe
United Republic Rt. Hon. Mizengo Kayanza Peter Pinda, Prime Minister of Tanzania
DRC Hon. Raymond Tshibanda N’Tungamulongo, Minister of Foreign Affairs, International Cooperation and Franchophonie
Malawi Hon. Ephraim Mganda Chiume, Minister of Foreign Affairs and International Cooperation
Mauritius Dr the Hon. Arvin Boolell, Minister of Foreign Affairs, Regional Integration and International Trade
Mozambique Hon. Aldemiro Baloi, Minister of Foreign Affairs and International Cooperation
Seychelles Hon. Jean Paul Adam, Minister of Foreign Affairs
Lesotho H.E. Matlotilso Ntoane, High Commissioner to South Africa
1. H.E. President dosSantoswelcomed the Heads of State and Government and other delegates to the Republic of Angola. In his speech, the Chairperson of SADC underscored the importance of regional infrastructure development as one of the key pillars for the SADC integration and development agenda and for poverty eradication.
1. Summitconsidered and adopted the Report of the Troika of the Organ Summit that met on 1st June 2012 in Luanda, Angola, which reviewed the political and security situation in the Region. In particular:
6.1 Summitnoted that the Region continues to consolidate democracy and the rule of law as reflected in the holding of successful elections in a number of Member States. In this regard,Summitcongratulated:
(i) H.E. President James Alix Michel for winning Presidential Elections in theSeychellesin September 2011.
(ii) H.E. President Michael Chilufya Sata for winning the Presidential Elections inlambia, in September 2011, and
(iii) H.E. President Joseph Kabila Kabange for winning the Presidential Elections held in the DRC in November 2011.
6.2 Summitcommended the people ofLesothofor holding peaceful, free and fair National Assembly Elections on May 26, 2012.
6.3 Summitreceived an update on the positive political and security situation in DRC and encouraged the Government of DRC to continue consolidating peace and democracy.
6.4 On Madagascar,Summit noted that efforts by the SADC Mediation team, led by former President of Mozambique, H.E. Joaquim Alberto Chissano and the SADC Organ Troika resulted in the signing, in September 2011 by ten of the eleven Malagasy stakeholders, of the Roadmap that seeks to return the country to constitutional normalcy. Summit reiterated the importance of the full implementation of the Roadmap for ending the crisis in the country.
6.5 Summit mandated the SADC Mediator and the Troika of the Organ to facilitate dialogue and convene a meeting between H.E. Andry Rajoelina, President of the High Transition Authority and H.E Marc Ravalomanana, former President as a matter of urgency in order to ensure full implementation of the Roadmap and create an enabling environment for holding credible, free and fair elections.
6.6 Summit also noted that the SADC Liaison Office that was established in November 2011 to support the implementation process is fully operational with officers from the Troika of the Organ Member States and office of the Chairperson of SADC on the ground since January 2012.
6.7 On Malawi, Summitcommended the people of this country for adhering to the country’s constitutional provisions regarding succession following the demise of H.E President Bingu wa Mutharika on the 5th April 2012.
6.8 Summit congratulated Her Excellency President Mrs. Joyce Mtila-Banda for ascending to the position of President of Malawi on the 7th of April 2012.
6.9 On Zimbabwe, Summit commended stakeholders for their commitment, cooperation and efforts towards the implementation of the Global Political Agreement (GPA) and urged the parties to the GPA to finalise the constitution-making process and subject it to a referendum thereafter.
6.10 Summit also urged the parties to the GPA, assisted by His Excellency Jacob G Zuma, President of the Republic ofSouth Africaand SADC Facilitator of the Zimbabwe Political Dialogue, to develop an implementation mechanism and to set out time frames for the full implementation of the Roadmap to Elections.
6.11 Summit further commended the Facilitator for his efforts towards the realisation of full implementation of GPA.
1. Summit noted a proposal from the Chairperson of SADC, based on a Concept Paper on the need to develop a SADC Vision 2050 and referred the matter to Member States for further consultations and contributions. Inputs from this process will be consolidated and submitted to Council andSummitat the next meeting in August 2012.
1. Summit reiterated its support for the candidature of Honourable Dr. Nkosazana Dlamini-Zuma, Minister of Home Affairs of the Republic of South Africa for the position of the Chairperson of African Union Commission.
1. Summit noted that the Government of Malawi reaffirmed its commitment to host the AU Summit in July 2012. In reaffirming its support for Malawias a host for the next AU Summit in July 201Z,Summit underscored the need to finalise the election of Members of the AU Commission during the session.
1. Summit noted that the Regional Infrastructure Development Master Plan (RIDMP) is being finalised to form the basis for implementing infrastructure networks in the key sectors such as energy, transport, including maritime corridors Information and Communications Technology, tourism and water, taking into account the specificities of island Member States.
1. Summit directed the Council of Ministers and in particular, the SADC Ministers responsible for Finance and Investment to expedite the process for the establishment of the SADC Development Fund in order to, among other things, ensure the availability of adequate levels of resources to fund regional infrastructure programmes.
1. Summit expressed its unequivocal support to the candidature ofNamibiato host the Green Climate Fund Secretariat under the United Nations Framework Convention for Climate Change (UNFCC) and also requested that the candidature be submitted to the AU Summit in Lilongwe for endorsement.
1. Summit commended the Government and people of the Republic of Angola for the successful hosting of the Extraordinary Summit and expressed gratitude for the generous hospitality.
LUANDA, ANGOLA
 
1st June 2012

WORLD PRESS FREEDOM DAY 2012 in Madagascar #WPFD2012


We celebrate today the World Press Freedom Day.

To be honest with you, it is only this morning that I knew about it … (I’m a bad citizen I know) but I guess I’m not the only one, I bet my boots that I’m among the at least 50% of malagasy people who believed that today was just a simple Thursday.

But let’s not make a big deal on my lack of culture and let’s go straight to the point: How is the state of Press Freedom in Madagascar? Answer: the report of Reporters sans frontières. We are ranked 134th on a list of 175 countries!!! Thank you dear supreme beloved leader Andry RAJOELINA!

Andry RAJOELINA chose democracy as leading topic for his orange revolution and after 03 years, this is the result: political instability – economical crisis – social crisis – moral deterioration – decline of democracy and freedom, including then regular violation of press rights.

What did you expect after a millitary-backed coup?

Press censorship is not that visible in Madagascar. Indeed, from an external and primary view, we have several radio and TV stations, several newspapers and information web sites. There is a clear plethora of journalistic actors in Madagascar … So where is the problem?

In 2009 and 2010, the transition authorities have done direct illegal actions against Malagasy press. There are many cases such as:

  • illegal closure of radio stations in 2010: Radio fahazavana (radio station of FJKM protestant church) – Radio Mada (radio station of the former president Marc RAVALOMANANA) …
  • massive looting during the period of 2009 turmoil against MBS Group (TV and radio station of Marc RAVALOMANANA), Le Quotidien and Ny Vaovaontsika (daily newspapers of Marc RAVALOMANANA)
  • illegal police attack against Frequence + radio station in 2010

After 2010, the threat is more indirect but always so persuasive. It is very hard to bring undeniable evidences on the table but one thing is sure, there are now two types of press censorship:

- Either press owners are directly threatened by “some people who handle high position in the current regime” and as consequence, they ban their journalists from reporting “stinky news” which could be damageable for the current regime;

- Or the minister of communication (hold by a former journalist who hates bloggers: Harry Laurent RAHAJASON) does not deliver licences for unclear reasons, and always threatens press owners of closure because of  “publication of false news”

Nevertheless, there are newspapers which still dare to show their opposition towards the current regime: Gazety Tia Tanindrazana (belongs to the RAVALOMANANA mouvement), MIDI Madagasikara and Ma-Laza (linked with Mamy RAKOTOARIVELO, head of RAVALOMANANA mouvement and current president of Transition Congress).

Press Freedom is still elusive in Madagascar and Malagasy journalists are always the victims.

Today for the celebration of World Press Freedom Day, the ministry of communication released this following press statement: “The minister of communication would like to remind that call for civil disobedience, hatred and destabilisation, made by means of press, are  strictly forbidden by in force laws. Thus, anyone, whoever he or she is, in infringement of these laws, will expose him or herself to sanctions especially litigations”

It means what it means! No? Cheer Up Malagasy journalists!

Pictures of the first day of Apps4Africa in Madagascar


DSC04029DSC04028DSC04027DSC04026DSC04025DSC04024
DSC04022DSC04021DSC04020DSC04019DSC04017DSC04014
DSC04013DSC04012DSC04011DSC04010DSC04009DSC04008
DSC04007DSC04005DSC04002DSC04000DSC03999DSC03989

March 16th, 2012: This is a very important date for the newly born NGO: Malagasy i-Hub, because it hosted the second edition of Apps4Africa for the Southern region of Africa. It gathered then some Malagasy techies, bloggers, NGOs, associations, entrepreneurs, IT developers, and innovators. Unfortunately, there was no representative from the government … is climate change still a priority for Malagasy government? Honestly, I don’t think so … This meeting was organized mainly for sensitizing to the emergency of finding solutions to climate change, solutions which have to involve telecommunication / internet technologies, and also for informing about the project contest (Madagascar will compete against other 04 African countries in the Southern region). This event will continue today at the Malagasy Press Center, Antsakaviro, Antananarivo, Madagascar from 10 to 02pm Madagascar time. Mariéme Jamme, Co-founder of Africa Gathering led the meeting.

deckaps

La passion d'un geek

Reflexiums

Je déteste beaucoup de choses et j'en aime très peu

Teny Kely

Foutoir virtuel de Miss Moutarde, interdit aux coincés du cul

Désobéissante Civile, Moi Pas Bouger d'Internet

"La citoyenneté est un statut, la civilité est une vertu. Elle est la vertu du citoyen"

Nj's Banana Island

Chronicles of my banana island (Madagascar)

The Madagascar political crisis of 2009 - Tgoose

Information on the 2009 madagascar political crisis

Blog2Dwa

Blog d'un bédéiste, père de famille et fan de Manchester United

Andrakoto

struggle for life

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 933 other followers